Histoire de la banque de France

Histoire de la banque de France

La banque de France née le 18 janvier 1800 à l’initiative du Premier Consul, Napoléon Bonaparte. Qui, à peine arrivé au pouvoir, développe une proposition du financier suisse Jean-Frédéric Perregaux.

Jean-Frédéric Perregaux, a construit sa fortune en spéculant sur les “assignats” de la Révolution. Les assignats sont des billets sans valeurs qui ont écoeuré les Français du papier-monnaie. Ils ont très vite été oubliés et ont laissé la place aux pièces faites en or et en argent. Au même moment, le manque de monnaie se fait sentir en France, le financier suisse fonde alors à Paris une banque de dépôts qui se nommait la “Caisse des Comptes courants”. Le financier suisse épaulé de son groupe d’amis banquiers demandent au Premier Consul, Napoléon Bonaparte d’accorder le droit à son établissement d’imprimer de nouveau des billets de banque. Cet accord d’émission vise à collecter l’épargne et à accroître la quantité de monnaie en circulation. Et, c’est comme cela qu’est créé par décret la “ Banque de France”. Ce nouvel établissement s’imprègne de la Caisse des Comptes courants” et s’agence à son siège, l’hôtel de Toulouse, rue de la Vrillière. La banque de France obtient donc le droit à l’émission précautionneux et limité au début à Paris. Celle-ci peut donc imprimer autant de billets qu’elle le désire et ce à une condition : toute personne qui présente un billet à la banque doit pouvoir l’échanger, si elle le veut, contre une quantité d’or ou d’argent de la même valeur que le billet.

Les Français vont reprendre petit à petit confiance dans les billets de banque, c’est ainsi que la nouvelle monnaie prendra le dessus sur les pièces faites en métaux précieux. Les tous premiers billets sont imprimés sur une seule face sur un papier blanc filigrané avec de l’encre noire.

Afin de faire face aux remboursements, la Banque de France obtient à sa création 30 millions de francs. Ce capital lui est donné par de très riche bourgeois notamment Perregaux. Napoléon Bonaparte lui-même, place de l’argent dans la Banque de France afin de lui témoigner sa confiance. En récompense de cet argent placé, les actionnaires ont le pouvoir de choisir les directeurs de la Banque de France.

La banque de France, n’est pas une banque comme les autres et ce, grâce à son droit d’émission qu’elle seule possède en France, c’est une “banque centrale”. Les clients de cette banque sont des banques commerciales ordinaires dont la mission est de prêter de l’argent aux entreprises et aux particuliers.

En 1848, les Français n’auront plus le droit d’échanger leurs billets de banque contre de la monnaie en métaux précieux. Mais les Français ne s’inquièteront pas de cette mesure car leur confiance dans le papier-monnaie est bien installé.

Avec la loi du 12 mai 1998, la Banque de France cède son droit d’émission à la Banque Centrale européenne, à Francfort. Cette nouvelle banque centrale est présenté comme la filiale des onzes banques centrales qui sont situées dans la zone euros, la Banque de France en fait partie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *